Le test de la rentrée : les empanadas selon Clasico Argentino

Note de contexte : J’ai rédigé cet article quelques temps après être rentrée de vacances cet été et… Je n’ai jamais pris le temps de  Je ne l’ai jamais posté… Voilà, MEA CULPA! D’où certains « anachronismes » que vous me pardonnerez, je l’espère. D’ailleurs, j’avais prévu à l’origine de l’intituler « Pour prolonger un peu les vacances… » Mais là pour le coup, on était complètement hors sujet pour un 25 octobre.

De retour du Mexique, j’ai découvert que je souffrais, en plus du décalage horaire, d’un autre mal. Un espèce de « syndrôme de la page blanche » de la cuisine. Après un peu plus de 3 semaines de dépaysement total, y compris sur le plan culinaire, mes papilles étaient déboussolées. Je n’arrivais plus à savoir de quoi j’avais envie, la plupart des choses que j’avais mangées depuis mon retour me semblaient fades et pour couronner le tout, l’inspiration étant introuvable, mon réfrigérateur persistait à ressembler au désert de Gobi (je ne parle pas de mon congélateur qui, lui, débordait de tortillas dont je ne sais pas encore quoi faire..). Et autant dire que la reprise du travail, assortie de l’inévitable « retour à la cantine » ne m’aidaient pas du tout.

Bref, j’avais envie de faire quelque chose d’un peu spécial avec Jules pour marquer la fin de notre première semaine au bureau (semaine de 3 jours pour moi certes, mais la reprise c’est la reprise !) et… Toujours pas d’idée ! Aide-toi toi-même, le ciel t’aidera ! Je décidais que ma cuisine resterait encore un peu en sommeil pour cette fois et repensais à cette adresse d’empanadas argentins  dont m’avait parlé un ancien collègue un peu avant mon départ, lorsque nous prenions un verre ensemble place des Vosges. Une soirée tranquille à deux, à la maison, sans avoir à cuisiner, plus un clin d’œil sympathique aux saveurs qui nous avaient régalés pendant les vacances histoire de prolonger un peu la magie… J’avais trouvé LA solution !

Ma flemme se situant à ce moment précis strictement à l’opposé de mon inspiration qui, elle, flirtait avec le niveau de la mer, j’ai donc rejoint la place des Vosges après le bureau un vendredi.  En croisant les doigts pour que la boutique soit ouverte (ce qui, pour la fin août à Paris ne va ABSOLUMENT pas de soi !).

IMG_0496

Mais entrons dans le vif du sujet : Clasico Argentino propose 2 grands classiques de l’Argentine à savoir glaces & empanadas. Pour cette première fois, je me suis concentrée sur le salé et ai donc eu le choix entre 9 types d’empanadas (dont l’empanada du mois qui, comme son nom l’indique est renouvelé régulièrement).

J’ai donc opté pour :

  • Carne (viande de boeuf),
  • Fugazzetta ( fromage & oignons),
  • Jamon y queso,
  • Humita (maïs parfumé à la coriandre),
  • Choriempa (spécialité de saucisse de porc argentine),
  • et l’empanada du mois (d’août) – Poivrons et chorizo.

Pour ce qui est des photos, je ne suis pas tout à fait convaincue du résultat… Et j’envisage sérieusement d’inscrire un stage de perfectionnement en photographie à la liste de mes bonnes résolutions pour l’an prochain (qui promet d’être longue si elle commence dès octobre, on est d’accord!). Mille pardons en tout cas :(

IMG_0500

IMG_0505

Et qu’est-ce que j’en ai pensé me direz-vous ? Un nouveau concept « mono-produit » de plus à Paris?

Et bien… Plusieurs choses à vrai dire. Pour ce qui est du dépaysement attendu tout d’abord : on y était tout à fait ! La pâte des chaussons est fine, dorée et goûteuse, les différentes garnitures généreuses et pleines de saveurs auxquelles nous ne sommes pas habitués. La petite sauce maison qui les accompagne ne gâche rien. Je trouve aussi que les boutiques « mono-produit » ont un peu tendance à pousser comme des champignons depuis un peu plus de 2 ans, mais je dois reconnaître que celle-ci propose un petit quelque chose en plus… Pas en terme de concept j’entends, mais plutôt dans la démarche culinaire : c’est beau, c’est bon, et surtout, ceux qui ont déjà eu la chance de déguster les vrais chaussons originaux auront le plaisir de retrouver leur goût à l’identique ( les autres ne risquent pas de bouder leur plaisir non plus ). On peut ajouter à ça le côté hyper convivial du produit en question : un coup à faire fureur lors d’un apéritif à la maison entre copines ! Seul petit bémol : le prix – compter tout de même 3 € à l’unité (plus un petit supplément pour la Choriempa) et 30 € pour une douzaine d’empanadas – mais à Paris tout se paie, surtout la gourmandise lorsqu’elle rime avec qualité des produits…

¡ Buen provecho !  ;)

Laeti.

Clasico Argentino – 3 adresses à Paris (IIIème et IXème arrondissements) + « El Carrito », concept itinérant de streetfood argentine.

Infos, tarifs, formules sur place et livraison… Tout est ici :)